fbpx
Mikaël Rebière conseil en stratégie

Prise de décision : la gestion du temps pour faire les bons choix

29 juillet 2020

Les livres d’histoire sont remplis de grandes décisions qui ont mal tourné. L’invasion impulsive de la Russie par Napoléon qui a entraîné la mort ou la désertion de la plupart de ses hommes. Le lancement désastreux de la navette spatiale Challenger malgré les preuves que des joints toriques cruciaux ne fonctionneraient pas par le temps glacial de ce matin-là.

Dans le monde des affaires, la fusion d’AOL avec Time Warner au plus fort de la bulle Internet.

La plupart des gens ne sont pas responsables de décisions aussi importantes, mais lorsque vous dirigez une entreprise, les enjeux sont tout sauf moyens.

Se concentrer sur la croissance ou la rentabilité sur le prochain trimestre ? 

Engagez ce candidat ou celui-ci ? Est-ce le bon investissement ?

La prise de décision est au cœur de votre travail de dirigeant. Et c’est inévitable : Une non-décision, en laissant traîner quelque chose, est elle-même une décision (et très rarement la bonne  !).

Voici quelques approches pour aider un chef d’entreprise à déterminer quelles décisions il peut prendre rapidement et de manière décisive. En rationalisant son approche et déterminer lesquelles devraient nécessiter des réflexions supplémentaires.

Méfiez-vous des préjugés.

Nous sommes tous vulnérables aux pièges mentaux qui peuvent parfois conduire à de mauvaises décisions. Il s’agit notamment des préjugés cognitifs. Tout le monde a des préjugés, ils ne sont pas mauvais en soi, mais le fait de ne pas prêter attention à la façon dont ils guident vos choix est un problème.

Un exemple est le biais de confirmation, ou notre tendance à prêter plus d’attention aux preuves qui confirment ce que nous pensons déjà. Un autre est le biais de groupe, où nous avons tendance à favoriser inconsciemment les personnes que nous considérons comme faisant partie de notre « groupe ».

Comme par exemple en choisissant d’engager un diplômé d’une grande école plutôt qu’un autre candidat ayant des qualifications similaires.

La première étape pour surmonter les préjugés est d’en être conscient. Prenez en compte la façon dont vous percevez les situations et les individus. Soyez-en conscient lorsque vous définissez le problème et que vous êtes dans un processus décisionnel. Cela vous permettra de vous assurer que vous tenez compte des divers éléments et points de vue de la manière la plus neutre possible.

Pensez petit et rapide, grand et lent.

Si de nombreuses décisions sont importantes, peu d’entre elles sont définitives. Beaucoup de celles que vous prendrez dans le cadre de votre activité sont petites, itératives et relativement faciles à annuler. Cela signifie qu’elles peuvent et doivent souvent être prises rapidement.

Ayez à l’esprit ce que doivent être les décisions « importantes et matures ». Elles ont un impact potentiel plus important et sont moins réversibles. Consacrez du temps à ces décisions. Si une décision ne répond pas à ces critères, envisagez de la déléguer.

Pensez à deux décisions qu’un directeur d’entreprise pourrait devoir prendre en une seule journée : Adapter un scénario pour ses vendeurs, et choisir le bon candidat pour un poste de direction. Il serait facile de passer toute la journée sur l’une ou l’autre de ces décisions, mais notre temps est limité.

Le script peut facilement être révisé si un mauvais choix de mots a était fait. Quelques corrections rapides et on concentre son énergie sur l’évaluation des candidats au poste. Cette décision appartient à la catégorie « grande et lente », car elle est moins réversible et pourrait avoir un impact plus important sur son entreprise.

Lorsque vous êtes au sommet de la pyramide, vous devez savoir comment prendre des décisions commerciales qui profiteront à l’ensemble de votre organisation.